La bouche pleine Théâtre des Sources Affiche

Séances selon les jours

19h30
Janvier
DiLuMaMeJeVeSa
25
La bouche pleine
le mardi 25 janvier 2022
  Réduction
Tarif Moins de 12 ans


Pour être informé des prochaines dates pour "La bouche pleine"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
Tarif Moins de 12 ans
Dès 5,95€/pers
8,95€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -33%

La bouche pleine

mis en scène par Cécile Morelle, Julien Tauber

Théâtre des Sources, Fontenay aux Roses

Manger ses enfants, ça ne se fait pas... même s'ils sont souvent "à croquer" !

Un homme et une femme découvrent un jour, par hasard, que la chair fraiche a bon goût.
Et... particulièrement celle de leurs enfants, si tendres ! Alors ils dévorent tous les leurs, puis les petits voisins et bientôt tous les enfants qu'ils peuvent rencontrer. Ils se régalent et ils ont toujours faim... Mais les enfants dans le ventre ne se laissent pas faire !

Accompagnés d'un plan de travail surplombé d'un miroir tel qu'on l'utilise dans les cours de cuisine, les deux conteurs nous pétrissent cette histoire à coups de beurre, de farine et de pépites de chocolat. Une histoire tirée de contes traditionnels et d'images plus contemporaines, que l'on pourra déguster à souhait tous ensemble.


Artistes : Cécile Morelle, Julien Tauber
Metteur en scène : Cécile Morelle, Julien Tauber

Prochaine Séance disponible:
Mardi 25 Janv. 2022 à 19h30
reservation

Pass Sanitaire
Tout ce qu'il faut savoir



Pour Tout public
à partir de 7 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 45 minutes soit 00h45

Lieu:
Théâtre des Sources
Théâtre public (~ 500 places)
8 avenue Dolivet
92260   Fontenay aux Roses
Plan d'Accès



Région : Paris - Ile de France - (92)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre des Sources

Evénements associés :
Changer l'eau des fleurs
La maladie de la famille M.
Les filles aux mains jaunes
Meaulnes (et nous l'avons été si peu)
Gilles ou qu'est-ce qu'un samouraï ?
Douchka
Ay Carmela
Les Tournesols
Intégrale : Un tramway nommé désir et La chatte sur un toit brûlant
Le malentendu